Interview d'Adeline Roche


Adeline Roche - Championne du monde de trail 2017 


CPDP: Bonjour Adeline, et merci de m’accorder ces quelques minutes. 
Tout d’abord, un immense bravo pour ton titre de Championne du Monde de Trail 2017 à Badia Prataglia en Italie. 
Comment as tu vécu ce titre de Championne du Monde? 
 
Adeline Roche : (grand sourire jusqu’aux oreilles....) Bonjour. Merci beaucoup. 
Ce titre m'a permis de valider l'objectif que je m'étais fixé fin 2016, à savoir participer aux mondiaux de Trail et faire du mieux possible.  
Et j'avais à coeur également de ramener avec les filles, la médaille d'or par équipe pour partager ce bonheur à plusieurs.  
J'ai vécu une très belle aventure avec cette équipe de France, un lot de sensations et d'émotions dont on se souvient toute sa vie.  
C'est également une immense récompense du travail réalisé avec mon entraineur, Philippe (Propage) et toute mon équipe (ma kiné ; mes ostéo, mon médecin).  
De plus, je suis très fière d'avoir pu porter haut les couleurs de la France, et par la même occasion, celles de mon Club -le CA Roannais, de mon département -Loire Département, et de ma Région -AURA. 
 
CPDP: Peux tu nous faire un petit retour sur ton palmarès. 
 
AR: Alors, 16 sélections en équipe de France de Trail (11 jeune et 5 int A). 
3 sélections en Euro de Cross ; Championne de France sur 10 km (2 fois en junior et 2 en espoir), plusieurs podiums en cross, sur 5000 m, 10 000 m ; Vice championne des Jeux de la Francophonie sur Marathon ; participation à la Coupe d'Europe de 10 000 m ; Championne de France de Marathon en 2010 (2h38). 
 
• En 2015, 10 km de Tournon, SaintéTrail Urbain 16 km, 10 km La Provence, 10 km Caluire et Cuire, Vice-championne de France Trail court, trail de Faverges Icebreaker - Trail des Sources du Lac, Semi-Marathon de Bourg en Bresse. 
• - En 2016, SaintéTrail Urbain - 31 km, Trail de la Vallée des Lac- 28 km, 
- En 2017, double championne du monde de Trail (Badia Prataglia, Italie), Championne de France de course de montagne, 6ème au championnat du monde de course en Montagne, Trail du Ventoux 46 km, Skyrace des Matheysins, La Rivatière 15 km, Trail des Lucioles 30 km. 
 
 
CPDP : Raconte nous ta course en Italie, comment l’as-tu géré sur ce parcours exigeant ? 
 
AR: Cette course, je l’ai faite dans la douleur (je n'ai jamais autant souffert sur une course je crois....). Dès la première descente, je ressens de vives douleurs au ventre, ainsi je comprends que la course va être longue et les descentes vont être très compliquées à aborder. C'est une gestion permanente de la douleur tout au long du parcours. 
Vers le 30ème kilomètre, je me dis ce n'est plus possible tellement la douleur se fait ressentir et pourtant j'ai les jambes ; c'est frustrant. 
Abandonner me passe par la tête... mais c'est impossible, en plus, j'ai le maillot Bleu Blanc Rouge sur moi ; alors j'enlève vite cette idée de l'instant de mon esprit. Je pense à mes proches et toutes les personnes qui me soutiennent depuis des années, au quotidien, et qui même me suivent en direct alors je me dis cherche le positif et continue ; tu verras bien. 
Puis une grosse chute en fin de parcours... 
 
CPDP: Qu’elles sont tes prochaines courses prévues? 
 
AR: Je suis toujours blessée. J'espère me rétablir au plus vite pour pouvoir atteindre les objectifs fixés.  
 
 
CPDP: Quel est le format de course que tu préfères ? 
 
AR: j’aime bien les courses de 50 km environ, c’est un bon format je trouve. 
Je ne suis pas attirée par les Ultras Trail ; j'aime quand ça court.. 
 
 
CPDP: Dans le Portrait qu’a brossé Fabrice JONIN (Cadre technique de la FFA dans la Loire) de toi, il a terminé par « Adeline, tu n’étais peut-être pas la plus douée, mais certainement la plus déterminée ». 
Que penses-tu de cela? 
 
AR: En effet, lorsque j'ai débuté l'athlétisme à 10 ans, je ne devais pas être la meilleure, notamment au niveau de la technique de course. Cela dit, du moment que j'aimais ce que je faisais et que je me faisais plaisir, je me donnais les moyens de réussir. J'ai cru en moi et lorsque je décide quelque chose je me donne à 200 %. 
De plus, comme je dis toujours si j'en suis là aujourd'hui, certes je le dois à mon travail mais avant tout à mes parents (sans qui je ne serai pas sur terre) et également aux personnes qui ont participé à ma formation ; celles qui m'ont soutenu, et me soutiennent dans ma pratique ; tout comme les Institutions qui m'aident financièrement à être dans les meilleures conditions. 
Je les en remercie du fond du coeur. 
   
CPDP: Cette année, Courir Pour Des Pommes fête ses 25 ans. 
À t’on une chance de t’y voir un jour ? 
 
AR: Je ne pourrai malheureusement pas cette année mais cela fait longtemps que j'entends parler de Courir Pour Des Pommes donc j'espère bien pouvoir découvrir ce Trail un jour ! 
Je vous souhaite déjà une belle édition 2018 !! 
  
CPDP: Un immense merci de ce temps accordé. Encore un grand bravo pour toutes tes performances. 
À très bientôt. 
 
AR : Avec plaisir et merci à toi Olivier ! A bientôt